Lettre aux Amis des Frères Carmes Déchaux

    News & Newsletters.
Nous contacter par mail
    Novembre 2007


Sommaire




Chers amis,

Nous sommes heureux de continuer à rester en lien avec vous tous, proches et amis du Carmel, par le biais de cette newsletter et par notre Lettre aux Amis envoyée par courrier. Nous ne cessons de chercher à améliorer leurs qualités. Comme vous avez pu le voir avec la dernière Lettre aux Amis, une mise en page entièrement en couleur avec un nouvel en-tête vient de voir le jour. De même, le site Internet (www.lettrecarmesmidi.org) est en cours de transformation, ainsi que cette newsletter. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques ou de vos souhaits. Soyez assurés de notre communion de prière.

Bonne lecture à tous !

Fr. Marie-Joseph 
Montpellier

Les apostolats de jeunes :
  • La lettre d'Octobre 2007 :
Lettre d'octobre 2007Notre Lettre aux Amis d'Octobre 2007 vous présente les apostolats « jeunes » de la Province : les groupes d’une part, nés, ces dernières années, au contact des couvents de Toulouse, Montpellier et Fribourg, mais aussi, comme par essaimage, à Poitiers ; la communion spirituelle d’autre part, qui a émergé de la pratique des groupes pour ensuite acquérir son autonomie.

Les frères participent à de nombreux autres projets « jeunes » : aumôneries étudiantes, camps, marches diocésaines, scoutisme etc. Nous présentons ici les propositions dont les carmes ont entièrement l’initiative : une véritable aventure, non seulement pour les frères engagés dans l’animation de ces groupes ou dans l’accompagnement de la Communion, mais aussi pour toute la Province.

C’est en effet une oeuvre communautaire à plus d’un titre ; aussi est-ce au cours d’un Conseil Plénier (l’équivalent d’un Chapitre Provincial, sans caractère décisionnel mais plus élargi dans la participation des frères), en avril de cette année, que nous avons, en Province, relu ensemble cette expérience apostolique. L’article des frères Jean-Baptiste et Martin en rappelle la genèse pour ensuite détailler les contours de ce qui, aujourd’hui, fait le coeur de l’expérience JKL (Sigle des "Jeunesses Carmélitaines"). Pour sa part, frère Maximilien-Marie, en présentant la Communion Veille pour le Seigneur, explore l’autre versant de ces apostolats, où se dit autrement la dimension carmélitaine de ce que vivent les jeunes.

Si l’initiative de ces apostolats revient aux frères, rien n’aurait vu le jour sans sa « réception » par des jeunes décidés à suivre le Christ et, pour ce faire, prêts à s’engager dans un chemin d’exigence et de liberté. Pour paraphraser l’apôtre, si tel frère a semé et tel autre arrosé, c’est le Seigneur – et lui seul – qui a donné et donne encore la croissance, y compris dans sa couleur carmélitaine.

Bonne lecture !

Fr Martin – Montpellier

Pour lire la suite de la lettre d'Octobre 2007...

  • Des témoignages de jeunes :

« L'expérience de l'oraison, la prière comme simple présence à Dieu. La relation, au-delà de toute prière formulée, de toute réflexion profonde : ÊTRE EN PRESENCE. Et on arrive au cœur du cœur, et donc quelque chose d'impossible à exprimer, on ne peut que contempler ! »

« Ce qui est fort pour moi c’est l’unité du groupe, alors que beaucoup de personnes ne se connaissaient pas du tout le premier jour. En arrivant au camp d’été, je connaissais moins de la moitié des participants. Et après seulement une semaine, grâce à l’ambiance excellente dans laquelle nous étions là-bas, j’ai l’impression que chacun m’est familier. Le partage a été très important et la bienveillance régnait dans ces belles montagnes des Pyrénées. »

« Ce qui m’a frappé durant les 4 ans que j’ai passé dans le groupe Nathanaël, ce sont les relations que les jeunes ont entre eux : il se dégage du groupe un grand esprit fraternel, chacun est accepté tel qu’il est, quelque soit son milieu d’origine, son « look »,sa connaissance du catholicisme, ses questions et ses doutes sur la foi… Tout cela se fait dans une grande simplicité qui fait tant de bien dans un monde où les relations interpersonnelles sont souvent complexes. Que c’est bon d’être frère et sœur de chacun en Christ ! Béni soit le Seigneur qui nous réunit par-delà nos différences pour faire de nous un seul Corps ! »

« Pendant ces JMJ j’ai un fait un saut dans une plus grande liberté par rapport aux exigences que j’avais vis-à-vis de moi-même, des autres et de Dieu. J’ai pris un peu plus conscience de ce qu’est la vraie liberté des enfants de Dieu et ai commencé à en vivre davantage. Pour moi, ça a été un vrai renouvellement de ma vie en Dieu, un nouveau départ dans la liberté et la simplicité. »

« Le Carmel, c'est une maison d'hommes au cœur grand ouvert. Des hommes avec qui j'ai participé aux JMJ, avec qui j'ai ri au cours de veillées mémorables, avec qui je chemine vers St Jacques, avec qui je partage de nombreuses messes, avec qui j'ai célébré l'anniversaire de leur communauté, avec qui j'ai écouté des enseignements sans toujours tout comprendre, avec qui je prie... Le Carmel est une maison de prière aux portes grandes ouvertes où j'ai appris à recevoir ce que l'on ne peut pas saisir, à rencontrer mon prochain et à l'aimer, à m'arrêter face au Seigneur et à l'adorer... » 

Retour au Sommaire

Ordinations et profession :

Le samedi 15 septembre, au Monastère du Broussey, notre couvent près de Bordeaux, Mgr. Jean Pierre Ricard, Archévêque de Bordeaux, a ordonneé 4 de nos frères, 2 pour le diaconat en vue du sacerdoce (fr. Yves-Marie et fr. Bruno-Marie), et 2 pour la prêtrise (fr. Armand et fr José).

Vous pouvez retrouver les photos de cette célébration sur le site de la lettre aux amis.
fr. Jean-Sébastien
Le samedi 13 octobre, dans le même Monastère du Broussey, frère Maximulien-Marie s'est engagé pour toujours dans notre Ordre par la profession solennelle.

Découvrez les photos de cette profession sur le site.

Enfin, le samedi 8 décembre, à 10h, dans notre couvent de Toulouse, le frère Jean-Sébastien, de notre mission à Kaolack au Sénégal, sera ordonné prêtre par Mgr. Le Gall, archévêque de Toulouse. Nous rendons grâce pour toutes ces vocations et nous confions nos frères et leur ministère à vos prières.

Retour au Sommaire 

Rencontre des frères carmes européens à Lisieux :

123 étudiants de 12 pays, réunis pendant 6 jours autour d’une règle et d’une sainte, voilà quelle fut la semaine de rencontre des étudiants Carmes à Lisieux, en cette fin août. Cette semaine, à laquelle les six étudiants de la province d’Avignon-Aquitaine ont participé, rassemblait en effet les étudiants Carmes de Pologne, Croatie, Italie, Liban, Espagne, France, accompagnés de quelques Biélorusses, trois indiens un Ukrainien et un Egyptien, pour une rencontre fraternelle, autour du thème de la règle de Saint Albert, dont cette année 2007 célèbre les 800 ans. Nous avons pu bénéficier de conférences offrant différents regards sur cette règle, depuis sa réception par notre mère Sainte Thérèse jusqu’à sa structure littéraire ou sa lecture par une Carmélite aujourd’hui. Des temps de réflexion en groupe, et de partage spirituel ont permis d’approfondir ces réflexions, d’approfondir surtout notre désir commun de vivre cette règle, notre règle, plus parfaitement et justement.

La figure de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus a également marqué cette semaine, puisque nous avons eu la chance de visiter les lieux principaux de sa vie, et même le Carmel de Lisieux, où les sœurs nous ont guidé pour un temps de recueillement et de prière dans ces lieux imprégnés de sa présence.


Le tout dans une ambiance fraternelle, chaleureuse et priante, où la liturgie et les repas furent l’occasion de mêler et découvrir les provinces et les langues. Notre père Général, « Luis », présent lors du dernier jour, s’est déclaré très heureux de cette rencontre, de la charité fraternelle qui s’y est manifesté, de sa ferveur, et nous sommes de son avis !

Fr. Jean-Raphaël – Toulouse

Retour au Sommaire  

Pèlerinage à Avila

Partis de bon matin du couvent de Toulouse, 20 Carmes issus de tous les couvents de la Province s’ébranlèrent en convoi pour visiter leur Sainte mère. Pas de si bon matin en fait, problème technique de dernière minute oblige, ce qui nous a ramené au retard commun à ce genre d’événement. Après une étape au couvent de nos sœurs de Burgos, où nous avons été chaleureusement accueillis, nous sommes arrivés bien tard à la Casa de los ejercicios, camp de base de notre pèlerinage. De là, visites « thérésiennes » et « san juanistes » se sont succédées pendant quatre jours bien remplis : couvent de San José, de l’Incarnation, de Médina del Campo, d’Alba de Tormes d’une part, et Ségovie, Fontiveros, couvent des frères de Médina et Duruelo d’autre part.

Grâce à fr. Jean-Joseph-Marie, toutes les portes- où presques- nous étaient ouvertes avec plus que de la joie :  celles de nos frères carmes, disponibles et attentionnés, et même de nos sœurs carmélites de l’Incarnation qui exceptionnellement nous ont fait visiter plusieurs lieux en clôture et ont partagé quelques instants de récréation. Une rencontre très marquante.

Nous avons profité des encyclopédies thérésiennes ( fr. Jean- Joseph-Marie, fr. Marie-Laurent) et de celle de saint Jean de la Croix ( fr. Marie-Jean) pour les visites, et de longs moments de prière en chacun de ces lieux fondateurs du Carmel déchaussé.Nous connaissons maintenant un peu mieux nos saints fondateurs et espérons ainsi mieux suivre le chemin qu’ils nous ont tracé.

Fr. Jean-Raphaël – Toulouse 


Retour au Sommaire

Centenaire de la Règle du Carmel 

L'année 2007 a été retenue par l'Ordre pour célébrer le 8° centenaire du petit bijou qu'est notre Règle, dont vivent aujourd'hui les frères carmes, les soeurs carmélites, et les laïcs engagés dans l'Ordre Séculier. Elle a été écrite par St Albert de Jérusalem, entre 1206 et 1214, pour les frères carmes retirés sur le Mont Carmel, en Palestine.  Pétrie de la Parole de Dieu, elle nous rappelle sans cesse les éléments essentiels de notre vie, nous donnant soif d'écouter dans le silence du coeur la Parole éternelle que le Père ne cesse de nous dire et qui n'est autre que son Fils, comme le rappelle St Jean de la Croix.

Voici quelques extraits du message adressé par les supérieurs des Carmes Déchaux et de l'Odre des Carmes pour ce centenaire :
            

La Forme de vie constitue l’expérience spirituelle du premier groupe de pèlerins devenus ermites près de la source d’Élie sur le Mont Carmel. Elle souligne avec force la présence, la rencontre vivante et vitale avec la figure de Jésus-Christ, auquel chacun se soumet dans une amitié intime et irrévocable.  

La Règle nous invite à rencontrer Jésus-Christ dans sa Parole. Chacun demeure seul dans sa cellule pour Lui permettre de nous parler au coeur. La méditation de la Loi du Seigneur et la veille dans la prière sont deux moments de la Lectio divina:  méditation et oraison remplissent toute la journée. Nous habitons la Parole, afin que la Parole habite en nous. Nous vivons dans le Christ, mais le Christ habite en nous par la foi. L’invitation à demeurer dans la cellule, bien qu’elle se réfère de façon immédiate à une solitude physique, s’entend surtout de la solitude spirituelle. puisqu’elle est habitée par le Christ, Parole du Père. La vie du carme et de la carmélite est un vivre dans le Christ

La Règle veut que nous soyons des auditeurs de la Parole, tout comme Marie, icône de notre Lectio divina et guide assurée: Marie conservait toutes ces choses et les méditait dans son coeur (Lc 2,19). Elle-même s’est livrée intégralement au service de Jésus et au dessein de Dieu, conformément aux paroles qui expriment toute sa vie : Voici la servante du Seigneur (Lc 1,38). Cette Parole unique continue à nous parler aujourd’hui dans la profondeur de notre conscience et de notre capacité de foi, continue à nous parler dans la profondeur des événements et dans les sollicitations de l’humanité.

La prière carmélitaine est apostolique. Elle est compassion, et élan à transmettre aux autres, spécialement aux petits et aux pauvres, les richesses reçues dans la relation avec Dieu. La passion pour le Christ devient nécessairement passion pour l’homme, du moment que Lui-même est venu pour sauver toute l’humanité perdue, sans distinction de culture, de race ou de langue. L’Esprit de Jésus, écouté dans le silence contemplatif, assure la liberté d’esprit et encourage à abandonner les sécurités personnelles pour aller à la rencontre des frères et des soeurs qui ont besoin d’espérance.

Pour lire le message en entier, cliquez sur ce lien.

           
 Quelques publications sur la Règle du Carmel, aux Editions du Carmel :
  • Un numéro de la revue Carmel consacré à la Règle. Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien.
  • Un livre pour le centenaire : La Règle du Carmel, Structure et esprit, Parole de vie pour aujoud'hui, par le Père Dominique Sterckx, carme déchaux. Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien.

Retour au Sommaire

Les travaux dans les couvents

  • Au Broussey, en Gironde :

Fin juillet, les travaux de toiture ont commencé. Les couvreurs ont eu beaucoup à faire et n'ont achevé leur travail qu'en octobre. La maison des soeurs a d'abord été l'objet de leurs soins, puis la toiture du cloître et celle de tous les bâtiments les plus récents. Le reste avait été traité de la même façon voici quelques années. C'est qu'en effet il commençait à pleuvoir tant chez les soeurs que dans l'hôtellerie dite des prêtres. Pour parachever le tout, des gouttières en cuivre ont été posées dans le cloître et à l'auvent de l'accueil.

  • A Montpellier :

Depuis plusieurs années, on parle de la réfection de la chapelle de Montpellier. Un projet est maintenant en place. Il concerne 3 axes :

    • améliorer l’accueil des fidèles,
    • rénover l’intérieur de la chapelle
    • et aménager la sacristie.
Le premier point est de permettre aux fidèles de participer à tous les offices liturgiques de la journée ainsi qu’au deux heures d’oraison. Nous souhaitons également améliorer les flux de personnes à partir d’un nouvel accès desservant la nef principale et le chœur latéral. Le projet prévoit également un espace conviviale pour faciliter les échanges à la sortie des célébrations.  
Photo de l'aménagement
provisoire de la chapelle

Photo de la sacrisite
Le deuxième aspect concerne la rénovation intérieure de la chapelle : murs, éclairage, sonorisation, ainsi que l’installation d’un chauffage au sol. En vue de ce travail sur l’espace liturgique nous avons déjà mis en place un nouvel agencement : l’espace choral pour les offices, un autel mieux dimensionné pour l’eucharistie et le déplacement du tabernacle pour l’oraison.

Enfin, il y aura l’aménagement de la sacristie qui est actuellement délabrée, la création d’une galerie entre le cloître et l’espace liturgique, ainsi qu’une salle pour les chantres.

Notre premier apostolat est la vie communautaire, spécialement dans sa dimension orante. En accueillant largement les fidèles qui le désirent nous voulons répondre à l’appel de Jean-Paul II dans le document Novo Millenio Ineunte : « Nos communautés chrétiennes doivent devenir d'authentiques « écoles» de prière, où la rencontre avec le Christ ne s'exprime pas seulement en demande d'aide, mais aussi en action de grâce, louange, adoration, contemplation, écoute, affection ardente, jusqu'à une vraie « folie» du cœur ».

Fr. Thierry-Joseph 
Montpellier

Retour au Sommaire

Participez à la diffusion de cette lettre

Nous éditions une Lettre aux Amis, imprimée, trois fois par an, et une newsletter comme celle-ci plus régulièrement dans l'année, diffusée quant à elle par courriel uniquement. Les deux peuvent être consultées sur notre site www.lettrecarmesmidi.org. N'hésitez pas à lire les anciens numéros déjà parus. Si vous appréciez cette lettre d'information que nous avons lancée, n'hésitez pas à la diffuser à vos correspondants qui pourraient être intéressés. Vous pouvez aussi sur notre site :
Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, il vous suffit de vous désabonner via notre site www.lettrecarmesmidi.org.

Retour au Sommaire

Aidez les frères carmes

Les frères carmes vivent essentiellement de leur prédication et de dons. Ils ont de lourdes charges à supporter (assurances maladie et vieillesse, travaux). Pour continuer leur mission de prière, de contemplation, de prédication, de promotion de la spiritualité carmélitaine et de l'oraison, ils ont besoin de votre aide régulière.

Si vous souhaitez nous aider, vous avez tous les renseignements sur ce lien "Comment nous aider", pour les bienfaiteurs de France.
Vous pouvez bénéficier de reçus fiscaux. En France, un don de 100 euros par exemple, permet de déduire jusqu'à 66 euros du montant de vos impôts (libellez vos chèques à l'ordre de Fondation des Monastères). Si vous ne désirez pas de reçu fiscal, vos chèques sont à libeller à Province d'Avignon Aquitaine, pour la France.
Voici l'adresse pour vos dons :
Lettre aux Amis, 10 bis rue Moquin Tandon, 34090 Montpellier.

Pour la Suisse ou le Québec il vous suffit de contacter le couvent de Fribourg ou de Trois Rivières en nous envoyant un mail par le site Internet: Contact.

Retour au Sommaire

Contact

Lettre aux Amis de la Province d’Avignon-Aquitaine
10 bis rue Moquin Tandon, 34090 Montpellier
Tél: 04 99 23 24 96 Fax: 04 67 52 98 79