Lettre aux Amis des Frères Carmes – Parution juin 2009 – Journal distribué gratuitement, tiré à 5000 ex
Impression IGC 04 67 69 05 50 – Provinc e d’Avignon-Aquitaine de l’Ordre des Carmes Déchaux
10 bis r ue Moquin-Tandon 34090 Montpellier – Frère Martin Dallongeville 04 99 23 24 90
E-mail : info@lettrecar mesmid i.org – Site : lettrecarmesmidi.org
est des lieux où resplendit le message du salut avec plus d’éclat. La Colombie en
est un. Ce pays que l’on présente volontiers comme dangereux est en réalité ha-
bité par une âme fidèle à la foi des apôtres, docile et confiante en l’œuvre
d’amour du Père éternel.
Comprendre la souffrance des gens rencontrés ici est impossible, mais cela
réveille en celui qui l’écoute un désir de compassion, de charité. C’est cette cha-
rité que l’on expérimente ici, une charité qui ouvre à la solidarité chrétienne, qui
s’appuie sur la foi en un Dieu qui a tant aimé le monde qu’il a envoyé son Fils
unique. Ces mêmes personnes qui souffrent sont celles qui espèrent en Dieu, qui
prient leur Père des Cieux avec cette certitude des fils de la nouvelle alliance.
Et voilà comment l’Evangile sanctifie la culture ! Il faut avoir vu les proces-
sions dans les rues, où tant de paysans, de gens simples comme importants sui-
vent les pas du Christ ou de la Vierge ! Il faut avoir senti la joie de quartiers
entiers accueillant l’enfant-Jésus dans la crèche pour croire qu’une culture de la
foi existe encore en ce monde. Alors non, ce dont parle le St Père n’est pas une
illusion, l’Evangile est puissant, il est plus fort que l’apparent refus de Dieu. De
même que le Christ a triomphé sur les terres de Palestine il y a deux millénaires,
l’Evangile triomphera dans les pays où les chrétiens continueront de croire et
d’espérer.
La charité demeure pour toujous.
Fr. Raphaël-Marie – Villa de Leyva, Colombie